dimanche 12 avril 2015

Conditions extrêmes de massage

Après avoir testé les massages assis par 40° à l'ombre, me voici aujourd'hui dans un chalet à peine abrité d'un mistral gris, ou tout du moins son cousin soufflant et tonitruant, par une température ne devant pas dépasser les 4° à l'abri du vent, emmitoufflée dans force couvertures, écharpes et gants, à proposer du massage assis pour le Téléthon organisé à Rognonas. Le haut-parleur hurlant des chansons rythmées juste à côté de mon emplacement.
Et bien... me croirez-vous ? J'ai massé trois personnes endoudounnées ce jour. Trois personnes qui ont voulu tester. Et qui ont apprécié !
Je suis toujours étonnée de l'effet magique de ce massage rapide et aisé, qui, comme on le voit, peut se faire en toutes conditions. Pourtant, aujourd'hui, moi-même je n'y croyais pas et ai failli renoncer avant même d'avoir commencé. Et puis la première personne est arrivée. Et j'ai ressenti le plaisir de masser. Une deuxième s'est installée, s'est étonné du bien incroyable prodigué, en particulier dans le bas du dos où des hernies discales avaient déjà sévi par le passé, se jurant de revenir ! Une troisième est repartie ravie, souriante, plus que souriante même! Sa femme m'a confié ensuite qu'elle ne savait pas ce que j'avais fait mais il se plaignait depuis une semaine de maux de têtes, et, là, cela allait mieux après le massage !
Moi non plus je ne sais pas vraiment ce que j'ai pu faire. Cela se passe, cela arrive, cela fait du bien, et moi j'aime masser. C'est ce que je sais avec certitude.

Pourtant la froid a eu raison de moi, malgré l'enthousiasme des groupes qui dansaient où jouaient de la musique, des amis que je croisais, et de la bonne ambiance du lieu. 
Avant de me transformer en bonhomme de neige, j'ai préféré rejoindre ma voiture. Dont même la batterie avait lâché prise... Mais le sourire toujours aux lèvres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire