vendredi 20 décembre 2013

Le métier de praticien en massages-bien-être

Le praticien massages-bien-être, tel que je le conçois, a pour fonction d’offrir à la personne un espace et un temps pour retrouver ses sensations corporelles, s’accorder de l’attention par l’attention du praticien, s’accorder du plaisir par le plaisir qu’offre le praticien, dénouer les tensions connues ou inconnues, se détendre, réapprendre la relaxation et le lâcher-prise, se réapproprier son corps dans son entier avec ce que cela implique sur la psyché.
Il est permis par la confiance que le praticien instaure dans un échange, dans le toucher respectueux, dans l’écoute des besoins, dans la tendresse et la bienveillance apportées.
Il utilise pour cela diverses techniques qui ont toutes le même objectif, non médical, et envisagées selon la personne, les besoins et le plaisir que prend le praticien à les prodiguer.
Il n’a pas de visée thérapeutique, mais plutôt préventive dans l’assouplissement des chairs, le dénouement de tensions, la prise de conscience de toutes les instances qui régissent notre vie, organes, muscles, tendons, respiration, repos, plaisir.
Il a pour limite le respect de soi et de l’autre, et ne navigue pas dans les sphères de la sexualité même si certaines personnes s’y égarent par méprise sur l’objet des soins dont ils sont entourés.
Il a toute sa place dans la société de bien-être que certains recherchent, écologie, bio, médecines douces, développement personnel. Bien qu’encore cantonné aux plaisirs de « luxe », de par les tarifs pratiqués dans certains instituts, son développement par des professionnels passionnés ne peut que favoriser les petites bulles de bonheur qui illuminent plus que la personne massée.
Dans un flyer, j’avais proposé ce slogan : « Réveillez le doudou qui est en vous » car cela résume pour moi ce qui ce déroule dans une séance.  La relaxation qui permet de toucher en soi la tendresse, évoquée par le doudou.

Site de présentation de mon activité : http://www.massage-be-avignon.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire